Quand avec des amis on a débarqué à Paris on a pas mal été choqué par la misère. En discutant avec un sans-abris qu’on connaissait et qui nous a demandé une couverture, on lui en a offert une. Il nous a beaucoup remercié et ça nous a vachement touché ! Du coup on a décidé de systématiser le projet. Ce sont des petits gestes qui font beaucoup pour d’autres ! On ne change pas leur vie, mais on soulage un peu leur quotidien. Aujourd’hui, on a doublé le nombre de couvertures que l’on distribue, on est dans la rue chaque semaines et on distribue aussi des kits d’hygiène. À chaque fois on arrive à trouver des sans-abris avec qui discuter et passer un bon moment.

Un jour j’ai défoncé la machine à café. Bon, on a une excuse, on était au bout de notre vie, à passer la journée à la BU juste avant un partiel, ou juste après, et au moment de la sainte pause café… Le café sort pas. On avait tenté deux fois, on était seules, et je me suis acharnée à donner des coups et tout, jusqu’à ce que 5€ tombent de la machine… Bon du coup, on n’a pas eu de café, mais on a gagné 5€ et on a surtout perdu d’un coup toute la pression des exams… Et puis le lendemain, la machine fonctionnait !